Séance  3   Nourrir les hommes et préserver l'environnement :

 

                      deux impératifs pas nécessairement contradictoires

Problématique :

I. Produire autrement

Document 1 : Les limites d'un modèle agricole?

 

«Pour répondre aux besoins des 9 milliards d’habitants attendus au milieu du

siècle, la production agricole devrait en effet augmenter d’au moins 70% au niveau

mondial et même de 100% dans les pays en développement a prévenu l’agence

onusienne. Un véritable casse-tête dans un contexte où la hausse des rendements

moyens mondiaux [...] est aujourd’hui deux à trois fois plus faible qu’au cours de la

deuxième moitié du XXe siècle. Les progrès entraînés par la modernisation de l’agriculture

dans les pays occidentaux après 1945, puis à partir des années 1970 dans les pays en

développement- introduction de variétés végétales ou de races animales à fort potentiel,

irrigation, mécanisation, l’usage intensif d’engrais et autres pesticides- ont atteint leurs

limites. Le ralentissement des performances s’explique notamment par la dégradation des

sols due à ces pratiques intensives : salinisation liée à l’irrigation excessive, érosion avec

la disparition des haies, des terrasses et des zones boisées, etc. Le recours aux produits

chimiques et la concentration des élevages ont, d’autre part, généré des excédents de

nitrate d’azote qui, en s’infiltrant dans la terre, détériorent la qualité des nappes

souterraines et des cours d’eau, alors que l’essor de l’irrigation puise déjà les ressources

en eau douce de la planète.»

 

Source : L. Estival, Alternatives économiques, Hors-série n°96, février 2013!

 

Document 1 bis : Notre modèle agricole

Document 2 bis : Publicité Knorr

 

Document 2 : L'intensification écologique (Le Robert, page 123)

 

L’intensification écologique, c’est concevoir une agriculture productive et durable, plus

économe en intrants1 et moins nocive pour l’environnement, c’est aussi créer des variétés

mieux adaptées à leur milieu, inventer de nouvelles techniques de lutte contre les

maladies et les ravageurs.!

L’agriculture écologiquement intensive s’inspire du fonctionnement de la nature. Sa

performance ne se mesure pas seulement sur les quantités de biens agricoles produits

mais elle tient aussi compte des « services écologiques» rendus, comme le stockage du

carbone, la préservation de la biodiversité, la beauté des paysages, la préservation des

catastrophes naturelles, l’usage respectueux de l’eau, le maintien de la fertilité des sols...!

Cette agriculture s’appuie sur des avancées technologiques à la fois issues de la

recherche scientifique et des savoir-faire paysans.

 

1. Intrants : ensemble des produits entrant dans la production agricole et venant de l’extérieur de l’exploitation.

 

Culture biologique d'ananas au Togo

Document 3 : L'agriculture vivrière, l'exemple du Burkina-Faso en Afrique

 

http://elevesduldmlachampagnedevitreaultodeouagadougou.hautetfort.com/archive/2010/03/13/8d5843a63c9c758cef95795b8ca04cc0.html

 

 

II. Consommer autrement

Document 4 : Vers de nouveaux modèles alimentaires?

 

«Il faut promouvoir, à l’aval, de nouveaux modèles de consommation. Sans doute pas la viande ni les produits laitiers, nécessitant trop de calories végétales ( 2 à 7 kg de grain pour produire 1 kg de viande), sans doute pas non plus les produits parcourant de longues distances, encore moins des produits peu fiables sur le plan nutritionnel issus d’une biodiversité en déclin. La généralisation de productions»raisonnées», voire biologiques, couronnées par des labels et des certifications, est un premier pas qui ne peut rester confiné aux pays riches. [...] L’échec à lutter contre les gaspillages, évalués par la FAO à 30% de la production agricole, qui n’atteint pas les assiettes, l’incapacité à bâtir des systèmes de stockage efficaces pour éviter les pertes, la médiocrité nutritionnelle et organoleptique (relatif au goût) d’une part importante de la production alimentaire issue de l’industrie, tout cela pourrait être solutionnée avec une volonté politique.»

 

Source : G. Fumey, «La fin de la faim?», L’Atlas des utopies, LA Vie-Le Monde, 2012

 

Document 4 bis : La pêche des crevettes

Document 5 : Et le consommateur?

 

 

 

Document 6 : Le commerce équitable (Manuel Belin)

 

Document d'illustration

Pour approfondir sa culture : Des pratiques commerciales déloyales

 

III. Commercer autrement

Réalisation de la page : A. Van Eeghem